Anticipation Stratégique & Pilotage des Crises (ASPIC)

ACTIONS DE FORMATION

À toute chose, crise est bonne !
2020 aura été une année terrible pour notre économie et les habitants du village planétaire mais elle aura été faste pour les experts en gestion des crises. La crise sanitaire, en effet, a rappelé quelques évidences que nos sociétés modernes avaient oublié, ayant bénéficié de presque un siècle de paix.
Le plus sûr et rapide moyen de sortir d’une crise par le haut est de ne pas y entrer par le bas. A ce titre, la prévention, parfois perçue comme coûteuse et contraignante, reste encore le meilleur atout pour des entreprises et des individus qui ne doivent plus se demander « si » mais « quand et comment ». La formation individuelle et l’entrainement font bien entendu partie de cette notion centrale en gestion de crise qui vise à renforcer la résilience de tous et la confiance de chacun.
L’Institut Diplomatique de Paris vous offre une chance incroyable. En s’appuyant sur l’expertise de l’Agence C4 et de professionnels reconnus, vous acquiérerez les compétences indispensables pour anticiper une crise mais aussi réagir et en sortir par le haut. Et ce, dans les nombreux domaines où naissent désormais les situations sensibles. La première vertu d’un leader est d’avoir la volonté de s’améliorer sans cesse, avec modestie mais pugnacité, pour rester un modèle et entraîner à son tour ses collanorateurs.
Après tout, le Général Patton, expert en crises internationales, ne disait-il pas que « c’est une erreur fatale de rentrer en guerre sans voir la ferme volonté de la gagner » ? Appliquons ensemble cette maxime aux crise !


Thierry FUSALBA
Fondateur et directeur de l’Agence C4

DETAILS DES FORMATIONS

Regroupées au sein du département ASPIC de l’IDP, les formations sont dispensées à distance par des experts en gestion de crise dans leur domaine.

1. Audiences visées

Les formations qualifiantes/certifiantes ASPIC sont du type Executive Education dont les publics cibles sont essentiellement les membres des :
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‏‏‎ ‎‎- Corps Diplomatique et Consulaire
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Gouvernements & Administrations
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Organisations Internationales et Régionales
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Entreprises & Secteur Privé
Dans ces différentes organisations, le public-cible est composé des conseillers stratégiques et des décideurs.
Une formation diplômante de 3ème cycle à destination des étudiants est actuellement à l’étude.

2. OBJECTIFS PEDAGOGIQUES ET COMPETENCES VISEES

Les deux dernières années ont été marquées par la multiplication et la complexification des situations sensibles mais aussi par la course au bad buzz et au scoop médiatique, parfois au détriment d’une analyse objective et exhaustive des faits. Cette situation a été facilitée par la porosité de plus en plus grande entre monde virtuel (URL) et réel (IRL). Face à cela, la maîtrise des procédures d’urgence ou la mise en œuvre de fiches réflexes ne suffisent plus. Les organisations doivent désormais penser la crise comme une notion globale et multidisciplinaire afin de mettre en œuvre une stratégie de prévention et de pilotage des crises efficace.

C’est ce qui est proposé dans cette formation à deux étages : le tronc commun à tous est dédié à l’apprentissage de la méthode de planification « chaud » UNIQUE*, méthode s’appuyant sur les process des grands états-majors militaires adaptés aux spécificités et contraintes de la société civile. Ce tronc commun est complété, selon les choix de l’apprenant, par une formation spécialisée dans un domaine où s’exercent les mécanismes de prévention et de pilotage des crises.

Aux termes de cette formation en distanciel, l’apprenant(e) devra être capable de détecter et d’analyser les tendances sociétales lourdes IRL et URL afin d’anticiper les ruptures stratégiques.

L’évaluation se fera sur la base de travaux à produire (notes de synthèse…) dans le domaine de spécialisation choisi par l’apprenant et lors d’un exercice de synthèse basé sur un scénario fictif, en fin de tronc commun. Agissant en tant qu’expert inséré dans une cellule de crise virtuelle, l’apprenant devra être en mesure d’analyser l’environnement en appliquant la méthodologie proposée pour en déterminer les critères opérationnels afin de proposer des stratégies de sortie de crise à sa hiérarchie. Il devra également s’intégrer dans une équipe, même virtuelle, et gérer le stress, la pression du temps tout en répondant à la problématique posée et en réagissant à des incidents injectés.

Les critères permettant de valider les compétences maîtrisées figurent dans le tableau ci-après:

3. Points forts de la formation ASPIC

  • Formation assurée par des professionnels aux profils différents et complémentaires, ayant une connaissance à la fois théorique et pratique des situations d’urgence & de crise, pour avoir une approche globale et exhaustive des crises.
  •  Formation ad hoc adaptée à vos attentes & besoins, s’articulant autour d’un tronc commun et d’un module de spécialisation ;
  • Nombre restreint d’apprenants sur une session / promotion permettant un suivi individuel ;
  • Formation pragmatique de qualité, alternant des notions théoriques et des cas concrets ainsi que des mises en situation ;
  • Formation en distanciel offrant une grande souplesse aux apprenants avec des cours enregistrés permettant de suivre en différé (contraintes professionnelles ou privée, décalage horaire…).
  • Formation en français pouvant être déclinée en anglais.

4. Débouchés professionnels & perspectives d’avenir

Cette formation offre des débouchés dans les métiers liés à la sécurité, la prévention des risques & à la gestion des situations d’urgence ou de crise, tels que :
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Risk manager, responsable continuité d’activité
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Directeur de la sécurité, de la conformité
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Responsable de qualité, sécurité et environnement
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Conseiller en prévention des risques
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Conseiller en communication stratégique
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Attaché parlementaire, chef de cabinet, directeur général des services, etc.

5. Aperçu du programme

Le programme s’articule autour d’un tronc commun dédié aux notions fondamentales liées à la prévention et au pilotage des crises IRL et URL. Cette partie constitue le socle de la formation ; aussi, elle est assurée par le même intervenant par souci de cohérence.
Cette partie commune à tous les apprenants est suivie d’une formation spécifique dans les domaines impactés par les crises modernes, selon les choix des apprenants (suivi possible de plusieurs modules complémentaires). Cette deuxième partie de la formation est assurée par des experts dans les domaines concernés

6. Structure du programme

Le programme de la formation ASPIC s’articule en deux phases :
1 / Tronc commun (enseignement théorique, cas pratiques, restitution de travaux, validation des compétences)
2/ Spécialisation (enseignement théorique, cas pratiques, restitution de travaux, validation des compétences)

7. Délivrables

Support de cours numériques

Sur demande expresse

9. Modalités pédagogiques (prérequis)

Une bonne connaissance des problématiques liées aux relations internationales est indispensable ainsi que la maîtrise de l’outil numérique qui sera retenu pour les cours à distance. La maîtrise du français et de l’anglais également. Des notions dans la (les) spécialisation(s) choisie(s) est un plus.

10. Durée de la formation

La formation s’échelonne sur six mois alternant des créneaux horaires d’enseignement, de recherche et de restitution de travaux.

11. Organisation

En ligne

FORMATIONS - 16 Spécialités

Tronc commun

Méthodologie de gestion de crise

Faculté : Thierry FUSALBA, directeur AGENCE C4

Durée : 20 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : L’objectif de ce cours qui constitue le tronc commun à la formation ASPIC est de maîtriser la méthode d’analyse stratégique UNIQUE développée par l’AGENCE C4.

UNIQUE est un processus de réflexion stratégique nouvelle génération, intégrant l’IRL & l’URL, inspiré des théories de contre-influence et des techniques de planification stratégique des grands états-majors militaires (OTAN, UE).
UNIQUE doit permettre aux responsables placés en situation d’incertitude :
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- d’analyser l’environnement de leur organisation ainsi que les acteurs qui interfèrent avec lui,
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- d’identifier les vulnérabilités critiques, le centre de gravité et les contraintes qui pèsent sur la résolution d’une crise,
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- de maximiser tous les outils de contre-influence de l’organisation impactée afin de les coordonner et de synchroniser leur mise en œuvre,
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- de développer un axe d’amélioration, d’exploiter les leçons et les données récoltées,
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- de proposer des ajustements pour accroître l’efficacité et la résilience des entreprises

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : N, N-1, conseillers ou attachés, DGS ou directeurs de cabinet

En savoir plus sur faculté : www.c4unique.com

Contenu :
Le cours est structuré autour du déroulement de la méthode, en s’appuyant sur des exemples tirés de l’actualité ou fictifs.

Il s‘agit donc, dans le cadre de la prévention et du pilotage des crises, d’appliquer la méthode UNIQUE, pour :

Understand : de comprendre votre environnement, les acteurs qui s’y trouvent et les caractéristiques de votre entreprise
Name : de définir les éléments opérationnels qui bornent votre capacité d’action : centre de gravité, vulnérabilités critiques, condition impérative de succès et présupposition
Identify : d’identifier les adversaires & soutiens de l’organisation, leurs postures de départ ainsi que les opportunités qui s’offrent à l’entreprise pour sortir de la crise
Qualify & Quantify : de qualifier les scénarios d’évolutions et les stratégies adverses afin de mettre à jour la matrice d’influence en créant des lignes d’action stratégiques, et en définissant des modes d’actions possibles.
Unify : de comparer les modes d’actions possibles aux stratégies des adversaires afin de choisir une stratégie de sortie de crise efficace
Engage & Exploit : de mettre en œuvre la stratégie choisie et de piloter ka sortie de crise puis de recueillir les enseignements afin de renforcer la résilience face à de nouvelles situations de crise

Le contrôle de l’acquis se fera en deux étapes :

- Contrôle continu, par le biais d’un cas concret intervenant entre le cours 5 et 6, portant sur une crise particulière à dimension internationale (mais non sécuritaire). L’apprenant devra rédiger une fiche reprenant la problématique et proposant des réponses aux questions posées par son supérieur hiérarchique (aspect diplomatique). Pour cela, il (ou elle) devra s’appuyer sur la méthodologie enseignée dans les cours précédents et faire appel à ses connaissances sur le sujet. (1/3 de la note finale)

- Evaluation finale, par une mise en situation de 3 heures minimum au sein d’une cellule de crise s’appuyant sur un scénario fictif de crise internationale. L’apprenant, inséré dans des groupes de 4 à 5, devra utiliser ses connaissances sur la géopolitique, sur l’actualité et s’appuyer sur la méthodologie enseignée pour restituer les conclusions présentées lors du backbrief détaillé dans le cours méthodologique. Des incidents seront injectés pendant l’évaluation pour orienter l’étudiant et apporter des réponses à certaines de ses interrogations. Un modérateur on line, jouera le rôle des différents acteurs qui interagiraient avec lui. Seront jugées ses capacités à s’organiser, à analyser et synthétiser, à trouver sa place au sein d‘un groupe de réflexion, à gérer le temps et le stress. (2/3 note finale)

Modules de spécialisation

Gérer une situation de crise avec enjeux juridiques

Aujourd’hui, 99% des crises contiennent un volet juridique conditionnant une sortie de crise réussie ou pas. Parce que le temps de la justice n’est pas celui des faits, parce que pour un citoyen « mis en examen » signifie « coupable », parce qu’une procédure judiciairie est longue, coûteuse et à l’issue hasardeuse quelles que soient vos responsabilités et parce que les médias couvrent toujours le volet juridique d’une situation sensible, il faut s’y préparer. Avec l’aide d’un magistrat professionnel, l’acquisition du vocabulaire spécifique et la connaissance des procédures nombrueses et complexes seront rendus possibles.

Faculté : magistrat du siège (er) et/ou procureur

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : connaitre les principes fondamentaux du système judicaire français, européen et internationale afin d’intégrer le volet juridique dans l’élaboration d’une stratégie de sortie de crise. Accessoirement, savoir communiquer dans une situation où les enjeux juridiques priment.

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : directeurs juridiques, élus des collectivités territoriales et nationaux, représentants des services de l’Etat, directeurs de sites, risk managers 

Réagir face à un problème d’addictologie (jeux, alcool, drogue…)

L’efficacité d’une équipe passe par un management moderne, une cohésion forte et des individus fiables. Comme le dit le proverbe, « le force d’une chaîne correspond à la résistance de son maillon le plus faible. » Or, 15 à 20% des accidents du travail et 50% des accidents mortels sont liés à des addictions. L’intervention d’un expert IPRP (intervenant en prévention des risques professionnels) habilité par la Direction du travail confirmera votre volonté de de prendre en compte et d’agir dans le domaine de la prévention des comportements addictifs au travail et de leurs conséquences. Le code de travail français l’impose, d’ailleurs, comme beaucoup de législations étrangères.

Faculté :addictologue, coach de vie, pyschologue

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : Gérer un problème d’addictologie au sein d’une organisation, d’un groupe de travail ou dans le cadre d’une organisation multinationale. Savoir détecter les signaux faibles et réagir en protégeant l’interne.

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : directeurs de sites, middle ou top managers, chefs d’établissements scolaires ou pénitentiaires, cadres, hauts fonctionnaires

Gérer une situation de crise au sein d’une structure classée SEVESO

Depuis AZF en 2001 jusqu’aux récents accidents dans l’usine pétrochimique de Lyondell ou Lubrizol à Rouen, les usines SEVESO ont montré l’intérêt grandissant des médias pour les accidents même mineurs qui touchent des sites symboliquement forts. Or, réagir et communiquer dans un environnement où les risques sont encore présents nécessite une approche particulière. En particulier, il faut trouver un équilibre entre les sollicitations nombreuses et la sécurité du site et du personnel. L’entrée en vigueur de la directive SEVESO 3 au 1er juin 2015 impose enfin de nouvelles règles de contrôle aux entreprises françaises.

Faculté : Expert risques NRBC, Responsable SDIS

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : élaborer un plan de prévention au sein de l’organisation et mettre en place un système de veille de l’environnement ; en cas de sinistre, piloter une crise environnementale de type SEVESO

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : directeurs de sites sensibles, Directeurs de la sécurité, élus des collectivités territoriales et nationaux, représentants des services de l’Etat

Elaborer, entraîner et manager une cellule de crise

« Serai-je capable de diriger mon équipe en situation d’urgence ? » « Vais-je tenir le coup face au stress ? » « Prendrai-je les bonnes décisions pour sortir de cette crise ? » Quel manager ne s’est pas posé cette question, au moins une fois dans sa carrière ?
En effet toute crise, quelle que soit sa gravité, remet en cause les certitudes, bouscule les habitudes et rend obsolètes les schémas fonctionnels utilisés jusque-là. Si l’expérience, acquise avec l’ancienneté, et l’expertise, issue d’une formation initiale robuste et d’une constante remise à niveau, ne suffisent pas à garantir un management optimal c’est que, au-delà des qualités intrinsèques du manager, ce sont d’abord ses rapports aux autres qui conditionnent sa réussite ou son échec. Certes, le management en temps de crise ne diffère pas diamétralement du management habituel. Les principes de base restent les mêmes et on ne saurait dissocier les deux, comme on ne peut séparer la communication globale et la communication de crise. Mais un capitaine dont le navire est pris dans la tempête, ne commandera pas son équipage comme par mel calme. C’est cette compréhension que la formation à ce module apportera.

Faculté : responsable Cellule crise interlinistérielle, haut gradé de l’armée

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : développer une structure de gestion de crise et la tester

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : N, N-1, membre d’un directoire ou du CA,Directeur de servicesn DGS, chef de cabinet, chef d’état-major…

Gérer la pression médiatique en situation de crise

En 2001, après l’explosion de l’usine AZF de Toulouse, le responsable de la communication reçut pas moins de 120 demandes d’interviews en quelques heures ! C’est peu dire que la pression médiatique qui s’exerce sur une organisation en cas de crise grave est terrible. Pris dans le maelström des événements, face des zones d’incertitudes qu’il lui faut réduire rapidement et soumis à une multiplication des acteurs aux stratégies diverses qu’il faut gérer, le communicant est en première ligne dès le début. Il doit donc connaître les mécanismes et attentes des médias traditionnels et des réseaux sociaux mais aussi apprendre à construire son message de crise en cohérence avec la stratégie de sorite de crise validée par sa hiérarchie. Cette formation offre la possibilité de voir toute la problématique de la communication de crise sous l’angle d’un expert et d’un journaliste, au travers d’exercices d’interview online.

Faculté : Thierry FUSALBA et un(e) journaliste

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : savoir communiquer en interne et externe, dans le cadre d’une situation sensible et gérer la pression médiatique et notamment :
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Elaborer une stratégie de communication de crise
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Gérer la pression médiatique
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Maîtriser les techniques d'expression audiovisuelles.
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Déjouer les pièges de l'interview
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Faire passer ses messages et créer un impact
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Gérer le temps, la pression et le stress
‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎‏‏‎ ‎- Appréhender les contraintes journalistiques pour mieux faire passer ses messages auprès des médias.
Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : dirigeants et hauts responsables, top et middle managers, directeurs de site et chefs de services, élus et hauts fonctionnaires, porte-paroles, communicants, experts, etc.

Bâtir un narratif et renforcer sa réputation

Les réseaux sociaux ont ouvert la voie à une modification profonde des rapports entre les individus, les organisations et même les Etats. Désormais, on n’y communique plus simplement sur un produit mais on y bâtit une communauté de soutiens qui partagent des intérêts communs et s’interconnectent hors de tout champ institutionnel ou hérarchique. Il devient donc de plus en plus important d’y raconter une histoire, son histoire, en élaborant un narratif afin de développer et de protéger sa réputation. Ce story telling permet de s’assurer une communication d‘acceptabilité, domaine qui englobe aujourd’hui les politiques de RSE mais aussi marketing ou financière. Dispensé par un expert international reconnu, ce module complémentaire apportera les compétences indispensables à l’élaboration d’un narratif adapté à la persponne ou à l’organisation de l’apprenant.

Faculté : expert en communication d’acceptabilité

Durée : 6 heures hors travaux de recherche

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : hauts responsables publics et privés, élus des collectivités territoriales et nationaux, représentants des services de l’Etat (Education nationale, Forces de l’Ordre…)

Gérer une situation de crise face à un risque terroriste

Depuis le Bataclan jusqu’à l’attentat manqué du TGV Bruxelles – Paris, la menace sécuritaire n’a cessé de s’accroître depuis trente ans. On parle désormais le low-cost terrorisme puisque les individus qui passent à l’acte sont parfois des solitaires disposant de peu de moyens. Ils arrivent néanmoins à faire des victimes, à générer une médiatisation extrême et à amener les responsables politiques à chercher des responsabilités jusqu’au plus bas niveaux. Or, on ne gère pas une situation de crise sécuritaire comme un simple bad buzz ou un incendie accidentel : la menace encore présente, les victimes potentielles, le contexte géopolitique complexifient la résolution de ce type de crise appelée à se multiplier dans l’avenir. Tous les acteurs de la vie économique, politique et sociale sont touchés. Il faut donc se préparer au pire…

Faculté : expert en terrorisme

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : savoir prévenir, appréhender et gérer le risque terroriste. Savoir communiquer dans un environnement potentiellement dangereux. Apprendre à gérer son stress et celui de ses collaborateurs.

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : directeurs, personnalités, managers, élus des collectivités territoriales et nationaux, représentants des services de l’Etat (Education nationale, Forces de l’Ordre…) 

Gérer une situation sensible face à un risque communautariste

Lors des dernières décennies, les polémiques médiatisées par des groupes communautaristes ou identitaires n’ont cessé de croître : depuis le voile islamique jusqu’aux accusations d’islamophobie portées par un syndicat étudiant contre deux professeurs ou l’affaire George Floyd, tous les acteurs privés et publics de la société peuvent désormais être impactés dans leur quotidien par ces crises dont la gestion nécessite beaucoup de prudence et de savoir-faire. À côté des procédures standard, en effet, il est en effet impératif de maîtriser les caractéristiques de l’environnement humain, politique et social et l’apport d’un expert éclairera d’une lumière nouvelle les mécanismes de résolution des crises.

Faculté : expert en enjeux communautaires

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : détecter une radicalisation des comportement parmi des collaborateurs, mettre en place une charte interne et gérer des tensions liées à des revendications communautaristes et/ou corporatistes

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : directeurs de site, élus locaux et nationaux, représentants des services de l’Etat (Education nationale, Forces de l’Ordre…)

Gérer la pression dans le cadre du dialogue intra ou inter organisations

Les organisations publiques ou privées n’échappent pas aux situations de crise nées de tensions internes, souvent favorisées par une situation économique précaire. Les mécanismes de prévention et de règlement des conflits internes ou externes assurent stabilité et pérénité à des structures de plus en plus sollicitées et qui doivent plus que jamais renforcer leur résilience. Dans la tempête, tous les marins font corps derrière leur capitaine parce qu’un naufrage signifie la mort de tous. Ce module complémentaire permettra aux apprenants de maîtriser les outils et les procédures essentielles pour éviter que des situations sensibles n’empirent et débouchent sur des crises complexes et longues.

Faculté : expert en dialogue social, ancien syndicaliste et/ou expert en négociation

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : détecter des indices de tensions sociales au sein de l’organisation, identifier les leaders et leurs postures, mettre en place un dialogue social pour anticiper les crises et sortir d’une situation sensible par la négociation.

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : hauts responsables publics et privés, DRH, Risk managers, élus des collectivités territoriales, représentants des services de l’Etat…

Elaborer une stratégie de contre-influence
dans le cadre d’un mandat ou d’une élection

« La démocratie est le pîre des systèmes. À l’exception de tous les autres ! » Winston Churchill.
Cette maxime est d’autant plus vrai dans des sociétés de l’émotion et du jugement populaire où les responsables sont souvent regardés comme des nantis, voire des manipulateurs ? Sur les réseaux sociaux, les attaques sont permanentes et violentes et une réputation prend des années pour s’établir et parfois quelques minutes pour disparaitre, au détour d’une déclaration tronquée ou d’images volées. Pour toutes celles et ceux qui briguent un mandat, quel qu’il soit, il est important de de développer une stratégie de contre-influence permettant d’anticiper les attaques et de préparer la riposte. C’est l’objectif de ce module complémentaire qui vise également à synchroniser les différentes actions menées dans le cadre de la contre-influence.

Faculté : expert en communication politique et ancien responsable politique

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : élus des collectivités territoriales et nationaux, représentants des sercvices de l’Etat, professeurs d’universités, porte-paroles des partis politiques et associations…

Protéger ses données sur les réseaux sociaux

Les deux dernières années ont vu les organisations publiques et privées être l’objet de cyberattaques comme jamais auparavant. Phishing, hacking, ramsomware sont désormais passés dans le langage courant des Risk managers et la protection des databases est devenu l’un des enjeux planétaires. Mais gérer une cybercrise ne signifie pas seulement mettre en place un outil informatique performant. Il faut également identifier les faiblesses de l’organisation, détecter les tentatives qui précédent bien souvent les attaques et réagir rapidement. Ce module complémentaire aura le double avantage de présenter les outils numériques existants pour protéger efficacement les organisations et de proposer des réponsés adaptées aux menaces.

Faculté : experts en cyberstratégie

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : veiller sur les réseaux sociaux en léaborant des outils de protection des données ; détecter et réagir face à une cyberattaque

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : directeurs de site, élus des collectivités territoriales et nationaux, représentants de l’Etat, responsables SSI, Risk managers…

Gérer une situation de crise sanitaire majeure

Le domaine de la Santé est régulièrement l’objet de crises. Elles sont généralement liées à l’utilisation de médicaments présentés comme étant dangereux pour la santé comme le Médiator ou récemment le Lévothyrox mais peuvent être aussi liées à certaines pratiques médicales qui présentent un risque pour les patients. Enfin, les débats politiques sur l’importance accordée au service de santé en France et à son coût pour la collectivité engendrent des poussées de fièvre médiatiques régulières entre les adeptes d’un service public pur et dur, et ceux qui prônent une privatisation des soins.

Face à des crises récurrentes, le personnel médical se retrouve en première ligne car il est soumis à des fortes contraintes professionnelles : moyens de plus en plus comptés, effectifs en baisse ou insuffisant, explosion du nombre des admissions aux urgences, agressivité et parfois violence des patients ou de leurs proches… En 2003, déjà, un sondage de l’IPSOS réalisé pour Dexia Crédit Local, décrivait l'état d'esprit des Directeurs Généraux d'hôpitaux et leur vision très pessimiste de l'état, actuel comme futur, de l'hôpital en France*.

Par ailleurs, l’intérêt que les Français accordent à tout ce qui touche leur personne, relayée par des médias en quête de sensationnel, démultiplie la portée de chaque incident en le déplaçant systématiquement sur le terrain de la crise. En effet, l’hôpital touche à l’intimité et au quotidien : peu de personnes arrivent à placer la Syrie sur une carte mais tous ont été au moins une fois à l’hôpital, pour eux-mêmes ou leurs proches. Ce lien affectif, qui place le personnel de santé dans une situation d’intimité avec leurs patients, impose aux yeux de ceux-ci une exemplarité et aucun droit à l’erreur. Lorsque la pression, les mouvements de protestation prennent rapidement de l’ampleur puisqu’ils sont repris par les syndicats et relayés systématiquement par les médias, comme c’est le cas pour le mouvement sur Twitter #balancetonhosto**.

Face à l’inéluctable multiplication des situations sensibles au sein des structures hospitalières, il est impératif de mettre en place une politique de prévention et de gestion des crises, permettant de renforcer la cohésion interne en préparant le personnel aux situations à risques. Cette politique devra être efficace et adaptée, couvrir tout le spectre des actions préventives et de réaction, s’appuyer sur l’existant et respecter un ratio coût/efficacité strict pour éviter toute critique d’une dérive budgétaire dans un contexte économique contraint.

Faculté : médecin urgentiste (er), épidémiologiste, chercheur

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : mettre en place un système de veille et de réaction face au risque sanitaire ; gérer une situation de crise ; adapter sa communication interne et externe

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : directeurs de site (hôpitaux, cliniques), élus des collectivités territoriales et nationaux, représentants des services de l’Etat (ARS, ministère de la Santé, INVS)… 

 

*. 82% estimaient que la situation des hôpitaux était " plutôt " (64%) ou " très " (17%) mauvaise.https://www.ipsos.com/fr-fr/lhopital-public-en-crise
**. https://www.nouvelobs.com/sante/20180123.OBS1108/balance-ton-hosto-sur-twitter-les-soignants-denoncent-leurs-conditions-de-travail.html

Gérer une situation sensible face à un aléa climatique extrême

Entre 1900 et 2017, 180 événements naturels dommageables ont affecté la France et 9 sur 10 étaient liés à des conditions climatiques. Or, le réchauffement climatique engendrera davantage d’aléas climatiques extrêmes dans les prochaines décennies dans lequel 6 Français sur 10 sont déjà concernés selon lz Commissariat général au développement durable. Il devient donc plus qu’urgent d’intégrer des scénarios de ce type dans les actions de prévention et de se préparer à la gestion des crises dans ce domaine. L’outil méthodologique UNIQUE permet d’assurer un process cohérent et fiable. Le module complémentaire dédié aux aléas climatiques offrira aux apprenants une connaissance des mécanismes de base des aléas climatiques ainsi que les mesures appropriées à prendre en amont et en cas de sinistre.

Faculté : expert en données météo, responsable ORSEC

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : mettre en place un système de veille et de réaction face au risque climatique ; gérer une situation de crise ; adapter sa communication interne et externe

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : directeurs de site, élus des collectivités territoriales et nationaux, représentants des services de l’Etat ( Météo France )

Elaborer & mettre en œuvre une stratégie de contre-influence
dans le cadre des relations internationales

Depuis les années 90 et la chute de l’Union Soviétique, le monde est devenu un espace multipolaire dans lequel les puissances émergentes entendent bien jouer un jeu diplomatique et politique. L’affrontement économique entre superpuissances se double par ailleurs d’une lutte acharnée dans le domaine du soft power, l’engagement militaire frontal semblant pour l’instant incertain. Dans ce cadre, des stratégies d’influence se développent notamment sur les réseaux sociaux, visant à destabiliser les organisations publiques ou privées, dont la part la plus connue reste les cyberattaques. Ce module complémentaire permettra de connaître et de savoir mettre en œuvre les bonnes pratiques dans le cadre d’une crise née d’opérations d’influence adverse et touchant les relations internationales.

Faculté : ancien diplomate, haut fonctionnaire (er)

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : mettre en place une stratégie de contre-influence ; gérer une situation de crise diplomatique ; adapter sa communication interne et externe

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : diplomates en poste ou futurs diplomates ; hauts responsables des OI et ONG

Gérer une situation de crise dans la Culture ou l’événementiel

L’année 2021 et 2021 auront montré la fragilité du monde de la culture et de l’événementiel face aux crises d’ampleur nationale ou internationale. Des festivals annulés, des musées et cinémas fermés, des milliers d’acteurs de la Culture plongés dans la précarité, la liste est longue des difficultés rencontrées malgré un engagement volontaire de l’Etat. Force est de reconnaître que la majorité des acteurs concernés n’y étaient pas préparés et que l’effet de sidération fut immense dans un monde où le confinement social est aux antipodes des objectifs poursuivis. Ces épisodes extrêmes dans leur longueur et leur espace d’impact étant appelés à se renouveler dans l’avenir, selon les experts, il est absolument nécessaire pour les tous les responsables du secteur de la Culture et de l’événementiel, mais aussi du tourisme, de s’y préparer dès maintenant. Ce module complémentaire permettra d’anticiper une crise et de mettre en œuvre les bonnes pratiques pour en sortir rapidement par le haut.

Faculté :ancien responsable communication culturelle

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : mettre en place une stratégie de prévention, anticiper et piloter une situation de crise culturelle ou liée à un événement ; adapter sa communication interne et externe et répondre aux sollicitations (médias et réseaux sociaux)

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : directeurs de musée, d’opéras ou de toutes structures culturelles de niveau national ou régional ; responsable de festivals, d’événements culturels ou artistiques ; directeur de sites culturels et touristiques ; hauts fonctionnaires du ministère de la Culture ou des structures déconcentrées de l’Etat.

 

Gérer une situation de crise dans le monde du sport

Par les sommes d’argent en jeu, la médiatisation des rencontres sportives ou le soutien populaire qu’il génère, le monde du sport est devenu un secteur où les crises sont nombreuses, violentes et souvent imprévisibles. Que ce soit à l’occasion de comportements individuels des stars, de transfert de joueurs ou de rachat de clubs ou même simplement de contre-performances, les responsables de structures sportives ou en charge de responsabilités au niveau de l’Etat, se retrouvent parfois confrontés à la difficulté d’anticiper, de régir et de solutionner des situations complexes et ayant une portée politique. Ce module complémentaire leur permettra de prévenir une crise et, le cas échéant, de mettre en œuvre les bonnes pratiques pour en sortir rapidement par le haut.

Faculté : ancien entraîneur de club sportif, coach sportif et/ou haut fonctionnaire du ministère du sport

Durée : 6 heures (hors travaux de recherche)

Objectif : mettre en place une stratégie de prévention, anticiper et piloter une situation de crise sportive ou liée à un événement sportif ; adapter sa communication interne et externe et répondre aux sollicitations (médias et réseaux sociaux)

Délivrables : Supports de cours numériques

Profil/niveau des participants apprenants : Présidents de clubs, entraineurs d’équipes sportives ou de toutes structures sportives de niveau national ou régional ; responsable de d’événements sportifs ; directeur de sites sportifs (stades…) ; hauts fonctionnaires du ministère su Sport ou des structures déconcentrées de l’Etat.

*Voir, à ce sujet, le site www.c4unique.com 

PROPRIETE INTELLECTUELLE DE CE DOCUMENT

Ce document est la propriété de l’Agence C4 et ne peut en aucun cas être transmis à un tiers. Aucune partie ou détail ne pourra être révélé à une société de conseil externe. Toute diffusion d’Information Confidentielle de XXX dont il est prouvé qu’elle est du fait du destinataire de ce document entraîne le paiement par le destinataire, de plein droit et sans formalité, d’une indemnité forfaitaire et non libératoire d’un montant de 150 000 euros HT. © 2021
@copyright agence C4_2021